Site non officiel du Stade Lavallois Mayenne Football Club

Accueil > Actualités > Saison 2012-2013 > Défaite festive, polémique déstabilisatrice et communiqué du président

15 mai 2013

Défaite festive, polémique déstabilisatrice et communiqué du président


Cinq jours après les faits, Ouest-France a annoncé que les joueurs du Stade Lavallois avaient passé l’après-match de la défaite d’Ajaccio en boîte de nuit. Ce qui a obligé le club à répondre, via un communiqué de Philippe Jan.

JPEG - 23 ko
En plus de celle du maintien, le Stade Lavallois doit mener la guerre aux informations lui semblant nuisibles... © stade-lavallois.com

En bien mauvaise posture sportive, gisant dans la zone de relégation à deux journées de la fin du championnat, le Stade Lavallois n’est pas prêt de faire retomber la tension qui l’entoure. Au contraire, les cassures et jeux de fourbes ne font que s’accentuer en ce milieu de semaine ; cinq jours après la piètre défaite contre le Gazélec Ajaccio, et à quarante-huit heures du déplacement couperet au Havre. Ouest-France a en effet publié ce mercredi, un article intitulé « Fête et défaite ». Non-content de pouvoir approfondir l’analyse sportive de l’équipe de Philippe Hinschberger, le quotidien local raconte que l’après-match du GFC a été festif. Confirmant la thèse qui circulait, comme quoi des joueurs Tango avaient été croisés en boîte de nuit, vendredi. En plus du désintéressement de certains à la sortie des vestiaires, après cette défaite cinglante, cette virée nocturne n’est pas pour réconcilier les supporters avec leur équipe.

La défaite contre Ajaccio s’est terminée en boîte de nuit

Et, via un communiqué présidentiel sur le site officiel, le club vient de nouveau jouer les pompiers spécialistes en dédramatisation. C’est à Philippe Jan qu’est attribuée la réplique, visant à dégonfler toutes polémiques – une de plus. « Il est de coutume que les joueurs organisent en fin de saison un week-end où ils se retrouvent ensemble autour d’activités de loisirs. Ce moment convivial était prévu depuis de longue date entre les joueurs sans savoir évidemment s’il tombe sur une victoire ou une défaite », indique ainsi le président lavallois. Défendant ses joueurs, et rejetant l’image de mecs désintéressés qui ne pensent qu’à leur tronche et leur amusement. Au contraire, il joue sur la corde sensible, vantant l’excellentissime état d’esprit du groupe de Philippe Hinschberger ; auquel, il faut bien le dire, plus personne ne croit. « Il est plutôt bon signe de voir les joueurs avoir envie de partager des activités conviviales (karting, paintball) malgré les difficultés actuelles », affirme Philippe Jan. Mais alors comment réagir à cette polémique ? La seule certitude est qu’elle creuse un fossé avec les supporters ; qui sont, pour la plupart, en train de se perdre déstabilisés, et tombant dans ce trou d’une passion sans-retour pour le Stade Lavallois.

Communiqué officiel dédramatisant...

A la manière des incidents autour de la « fête » du titre du Paris SG, on a envie de clamer « à qui la faute ? » : sur cette polémique, mais aussi sur l’ensemble de cette saison théâtrale, ou la dramaturgie semble emmêler club, presse et supporters. La presse, particulièrement Ouest-France, dont on se demande quel est le rôle auprès du club, surtout dans une fin de saison pleine d’angoisses comme celle vécue actuellement. « Il n’est pas non plus opportun, dans un moment aussi important de notre saison, d’alimenter une polémique sur la vie privée des joueurs alors que nous avons besoin de toutes nos forces vives pour appréhender les deux derniers matchs de la saison », conclut Philippe Jan. Histoire d’exprimer un – nouveau - petit coup de colère envers le fidèle journal où toute la vie du club ressort de façon non-officielle. Mais pas sans étroite collaboration avec le club. Mais alors, comme l’interroge Philippe Jan, quel est l’intérêt de sortir un tel article tapageur ; cinq jours après les faits, deux jours avant le match décisif au Havre. Informer, bien sûr. Mais toute information et l’interprétation qu’en fait le lecteur, dépend de la façon dont elle est traitée. A l’image de la version polémique du journal, contrastant avec celle dédramatisant du club. Info-forte contre communiqué relativiste, ce n’est pas la première fois.

… suite à une polémique déstabilisatrice qui interpelle

Récemment, le journal local avait annoncé des discussions avancées entre Laval et Mike Vanhamel, pour le prolonger. Un communiqué du club était sorti pour relativiser cette information, Ouest-France avait finalement rectifié le lendemain qu’il y avait juste des débuts de discussions... alors que, là-encore secret de polichinelle, c’est bien Mike Vanhamel qui sera prolongé et installer comme gardien titulaire la saison prochaine (l’annonce aurait même été faîte à l’équipe). La saison prochaine : le grand chaos flou, à un moment où le Stade Lavallois est dans la plus grande expectative sportive et extra-sportive. Nombreuses ont été les casseroles en coulisse durant cet exercice 2012-2013, certaines ont été traitées avec plus ou moins d’intérêt – et d’objectivité - par les différents médias locaux. Plus ou moins aussi, l’affection des supporters pour le club et la presse a évolué. La seule chose que l’on espère voir se concrétiser, c’est de fêter tous ensemble le maintien. Du moins, c’est ce que veulent les supporters.

Charles.T

- La fiche de Philippe Jan