Site non officiel du Stade Lavallois Mayenne Football Club

Accueil > Actualités > Saison 2013-2014 > Sébastien Renouard revient, requinqué d’ambition

18 juin 2013

Sébastien Renouard revient, requinqué d’ambition


Après une saison atypique, mais réussite, au Luxembourg, Sébastien Renouard est de retour à Laval. Il a signé pour deux saisons. Et à 29 ans, il fait preuve d’une ambition et d’une motivation exceptionnelles.

JPEG - 23.6 ko
Sébastien Renouard ne cache pas sa joie de retrouver Laval et la Ligue 2. © stade-lavallois.com

Un visage familier, déjà croisé il y a un peu plus d’une demi-année. Mais qui passait ce mardi matin, son oral d’arrivée au Stade Lavallois, devant les médias locaux. Après six mois au Luxembourg, et un titre de Champion au CS Fola Esch, Sébastien Renouard est de retour au Stade Lavallois. « J’ai beaucoup de joie, je suis presque ému, clame celui qui a porté le maillot Tango entre novembre 2011 et mai 2012. Ca avait été une très belle période, j’avais noué des affinités, et j’étais triste de partir il y a un an ». Un départ flou, que même Philippe Jan peine encore à narrer : « A l’époque, il y avait un sentiment de certitude de part et d’autre. On avait beaucoup réfléchi à le renouveler. Ca ne s’était pas fait pour diverses raisons ». Philippe Hinschberger apprécie le profil du milieu excentré de 29 ans : « J’aime le joueur et l’homme. Je cherche vitesse et puissance sur les côtés », disait-il fin mai 2012 dans Ouest-France. Le natif de Nancy plaît aussi à Philippe Jan : « C’est un plaisir de le voir revenir, après une saison intéressante. On connaît ses qualités humaines et son ambition. ». L’ambition, c’est sans doute le mot d’ordre de ce retour. Avec à la clé cette fois, un contrat de deux ans.

« Vous ne trouverez pas plus motivé que moi actuellement »

Comme avant son premier bail lavallois, Sébastien Renouard a connu une nouvelle période délicate, sans club, à s’entretenir avec l’UNFP, en attendant de trouver une opportunité. Le chômage, il en parle sans tabou : « Tout le monde devrait passer par là, pour se rendre compte de sa chance à retrouver des finalités heureuses ». Heureux, il l’a été avec un titre de champion en fin de saison dernière. Son club disputera même le tour préliminaire de la Ligue des Champions. « Mais moi je voulais revenir en Ligue 2. Je pense en avoir le niveau, pour aller voir plus haut même. Je suis ultra-motivé, vous ne trouverez pas plus motivé que moi actuellement ». L’ancien messin est ambitieux jusque dans ses mots, pas mâchés. Notamment sur le niveau de son ancien championnat. « Au Luxembourg, le niveau équivaut au premier tiers du National pour le trio de tête, dont fait partie le CS Fola Esch. Les autres sont plus du niveau CFA ou CFA2. J’ai souffert physiquement, car il y a un traitement particulier pour ceux issu du monde professionnel ». Mais ce traitement, comme le titre de champion, ça lui a permis de « devenir plus fort », et « revenir plus fort » à Laval. Avec plein d’ambition : « Nous aurons une équipe ambitieuse, avec un mélange de jeune et expérimentés, pour viser le plus haut possible ».

A Laval pour être « indiscutable » et jouer « le premier tiers » du classement

Celui qui portait le numéro 26 chez les Tango en 2011-2012, persiste et signe : « Même si c’est compliqué de le dire après une saison comme la précédente pour Laval, je vise le premier tiers du championnat pour la prochaine. Aujourd’hui la Ligue 2 est ouverte et attractive. Il ne faut pas se donner de limites ». Des limites, celui qui a également porté les couleurs d’Angers, ne veut pas s’en fixer sur le plan individuel non plus. « J’aspire à faire une saison pleine, comme titulaire indiscutable, avec un rôle de cadre à jouer. En marquant un maximum, et réalisant de nombreuses passes décisives. A tel point qu’on aurait du mal à les compter », espère celui qui n’avait pas l’unanimité lors de son premier passage (22 matchs dont 18 titularisations, 2 buts dans le même match contre Sedan, 3 passes décisives). A Laval, il retrouvera un autre ancien du SCO, qu’il a côtoyé durant deux saisons dans le Maine-et-Loire : Malik Couturier. Deux anciens angevins qui sont donc annoncés comme des cadres du nouveau Stade Lavallois. La carrière de Sébastien Renouard est plus atypique et moins clinquante que celle du stoppeur gaucher. L’ambition et la motivation pour l’avenir sont similaires.

Charles.T

- La fiche de Sébastien Renouard